A un an seulement, Julien Paluku redonne du souffle à l’industrie congolaise

A un an seulement, Julien Paluku redonne du souffle à l’industrie congolaise

Après une année passée à la tête du ministère de l’industrie, pour Julien Paluku l’heure est au bilan. L’ancien gouverneur de la province du Nord-Kivu, devenu ministre, doit se sentir heureux de marquer dans une lettre d’or son nom dans les annales de ce département ministériel. Ce commis d’état a valorisé le maroquin qu’il occupe aujourd’hui.

Comme il aime le dire, c’est le ministre qui fait le ministère. Julien Paluku est toujours persuadé que l’industrialisation n’est pas un choix mais un passage obligé pour un développement intégral et intégré de la RDC.

Apres avoir marqué d’une empreinte indélébile son passage à la tête du Nord-Kivu -12ans durant- Julien Paluku met son expertise et son expérience de gouvernance au service de la nation toute entière.

C’est à partir de Gemena, chef-lieu de la province du Sud-Ubangi, devant les chevaliers de la plume que Julien Paluku a fait le bilan d’une année depuis qu’il est à la tête du ministère de l’industrie. En 4points, le patron du secteur industriel a tout résumé.

Primo : il explique le changement des méthodes de travail qu’il a apporté au fonds de promotion de l’industrie, Secundo : il parle de réveil de l’invention et de l’innovation en RDC, sa contribution au niveau structurel au sein du gouvernement et l’apport du ministère de l’industrie dans l’atténuation des effets de la Covid19 sur l’économie nationale.

Abordant le premier point de sa communication devant la presse, le ministre se réjouit d’avoir renforcé les bonnes habitudes dans le cadre du changement des méthodes de travail qu’il a imprimé au FPI.

De passage à Goma, le ministre Julien Paluku avait même mis en garde tout agent du FPI qui exigerait des commissions avant d’offrir des crédits aux entreprises. Pour Julien Paluku, un tel comportement peut conduire à des sanctions sévères, signe de rigueur qu’il a imposé pour le bon fonctionnement de cette institution publique.

Et devant les journalistes à Gemena, il donne les raisons de ce nouveau mode de gouvernance et le recouvrement des créances du FPI détenus par les débiteurs. « Nous nous inscrivons dans la vision du chef de l’état, incarnée par le premier ministre, celle de créer des millionnaires congolais. Pour y arriver, nous avons décidé de réduire le taux d’intérêt pour accéder au financement du FPI de 9% à 6% pour les jeunes et les femmes à 4%. Nous avons procédé au lancement de recouvrement de 150millions USD détenus par les débiteurs du FPI. Cette pratique nous a permis de financer plusieurs entreprises, dont la Sucrerie de Kiliba et celle de Kwilu-Ngongo, et cela en réinjectant plus de 50millions USD dans l’économie congolaise. Un moratoire de 6mois a été accordé aux créanciers de bonne foi dont les activités étaient affectées par la Covid19 », a fait savoir le ministre de l’industrie.

A propos du réveil de l’innovation en RDC, le chef du département de l’industrie rafraîchit la mémoire des chevaliers de la plume : « le 18 décembre 2019, la RDC a organisé son premier master class de l’inventeur et de l’innovateur congolais, pour identifier près de 300 inventeurs et innovateurs dont 100 avaient participé au concours de Kinshasa. L’objectif était de faire sortir de l’ombre les inventeurs et innovateurs congolais, en les faisant découvrir aux congolais et au monde entier ainsi que de mobiliser les ressources de financement en leur faveur. Au cours de cette première édition, 11millions USD avaient été mobilisés par le ministère, dont 9milions USD par l’organisation des Nations-Unies pour le développement industriel et 2millions par le fonds pour la promotion de l’industrie. Par ailleurs, la deuxième édition du master class sera organisée en 2 phases. La première sera organisée par province et la seconde concerne un concours au niveau national », a indiqué le numéro un de l’industrie congolaise.

Évoquant sa contribution comme ministre de l’industrie au niveau structurel, au sein du gouvernement de la RDC, le ministre relate : « Depuis notre nomination, nous avons fait adopter certains textes par le gouvernement le tout premier document des stratégies et politiques industrielles de la RDC. C’est une première dans l’histoire de ce pays. Nous avons fait adopter au gouvernement un décret qui porte sur les avantages accordés aux entreprises qui vont opérer dans les zones économiques spéciales. Comme vous le savez, le pays est déjà subdivise en six espaces industriels. Nous avons fait également adopter au gouvernement l’idée de la création des corridors de développement industriel. Quel est l’apport du ministère de l’industrie dans l’atténuation des effets de la pandémie de coronavirus sur l’économie de la RDC ?

Julien Paluku répond : «  Grace au FPI, le ministère a mobilisé plus de 10millions USD, pour notamment éviter la pénurie alimentaire en approvisionnant la ville de Kinshasa en vivres, appuyer l’envoi des produits industriels et sa consommation dans l’espace Kasaï, grâce au financement du FPI ainsi qu’accorder des crédits aux entreprises congolaises affectées par la Covi19 ».

le ministre Julien Paluku lors d’une audience accordée au directeur général du Groupe de Presse Congo Radieux et Editeur directeur général du magazine droit à la vérité

A l’horizon 2021-2023, le ministre indique qu’il envisage la mise en place d’une politique industrielle agressive, en marge de l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continentale africaine.

Cette nouvelle approche consiste à rendre la RDC plus compétitive avec la transformation locale des produits et cela en évitant qu’elle ne soit pas un dépotoir des produits qui viennent d’autres pays. L’honorable Julien Paluku prône la diversification de l’économie congolaise pour faire de la RDC un pool économique et industriel très avancé. Son bilan positif est salué par plus d’un congolais. Dans nos prochaines éditions nous vous ferons découvrir le panorama de grandes réalisations du ministère de l’industrie sous l’ère Julien Paluku Kahongya.

Fabrice Lukeka

Droit a la verite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *